mardi 25 novembre 2014

Sans rapport


Quand à force de boire
Je confond matin et soir
Et que week-end et semaine
Deviennent la même rengaine

J’me réveille la trouille au bide
Que toutes les bouteilles soient vides
Alors suant et tremblant
J’vais vérifier en rampant

Je suis encore moins classe
Qu’dans Leaving Las Vegas
Plus proche de Bukowsky
Sans avoir son génie

Est-ce qu’aprécier Gainsbourg
Est suffisant pour
Crever comme Morrison
Bourré et sans personne

Je t’aime et je vais mourir
Aucun rapport (c’est pour rire, tu peux dormir)
C’n’est pas une grave maladie
Ça s’appelle l’ennui
Je suis tellement à chier
Que je préfère imaginer
Que c’est parce que tu m’as trop manqué
que je vais crever

Si j’pense toujours à toi
Je crois savoir pourquoi
Tu es mon excuse,
Mon anti-antabuse

C’est tellement plus pratique
Quand on est alcoolique
Quand on se fout en l’air
De se prendre pour Baudelaire

Avec une cyrhose en fleur
Du mal au fond du cœur
Ça fait nettement plus chic
De s’la jouer romantique

De rapp’ler qu’Edgar Poe
Est mort comme un clodo
Au moment de la mort
Déclamer : “Never More”

Je t’aime et je vais mourir
Aucun rapport (c’est pour rire , tu peux dormir)
C’n’est pas une grave maladie
Ça s’appelle l’ennui
Je suis tellement à chier
Que je préfère imaginer
Que c’est parce que tu m’as trop manqué
que je vais crever

Je suis tombé au sol
Saturé d’alcool
Je suis tombé par terre
Parmi les briques de verre

C’est que quand je somnole
Assommé par l’alcool
Mes doigts se desserrent
Et donc je lâche mon verre

Que la rigor mortis
Rapidement agisse
Quand, raide dans mon fauteuil
Je s’rais bon pour le cercueil

Comme un roi Arthur
Qui s’rait mort d’une biture
En guise d’Excalibur
J’tienne mon verre d’une main sure

Je t’aime et je vais mourir
Aucun rapport (c’est pour rire , tu peux dormir)
C’n’est pas une grave maladie
Ça s’appelle l’ennui
Je suis tellement à chier
Que je préfère imaginer
Que c’est parce que tu m’as trop manqué
que je vais crever   



J-L Overney, Janvier 03

Sympa,non?
Un inventaire de mes héros, bien avant Renaud.
Et si vous ne connaissez pas... ceci!


1 commentaire:

  1. Ben ça décrit très bien la déprime amoureuse, je trouve...
    J'ai fait une dépression y a 10 ans et j'étais comme ça, sauf que je n'éprouvais plus d'amour, mais une haine farouche et une colère intense.
    C'était dur.

    RépondreSupprimer