vendredi 19 décembre 2014

La légende de Marmotte et Blaireau


Tu me demande de t’écrire
Mais je ne sais pas quoi
Sauf que j’adore ton rire
Ton sourire et ta voix

Tu voulais que j’t’écrive un mot
Alors voici l’histoire
D’un petit blaireau
Qui était au désespoir
Autour d’une table de saloon
Avec une bande de pote
Ils faisaient les clowns
Quand surgit la marmotte

Le fard de ses yeux
Est d’une princesse égyptienne
Mais elle boit de l’eau de feu
Comme une vraie Cheyenne
En voyant la squaw
L’blaireau perdit sa verve
Ce n’est qu’au resto
Qu’il sortit de sa réserve

Je sèche devant ma page blanche
Et je n’écris rien
Je pense rêveur à tes hanches
Fermes et à tes seins

Il hurla des lunes
Invoquant un signal
De fumée ou une
Trace de son cheval
Elle le convia dans sa hutte
Au cœur d’une sombre forêt
Et ni soumise ni pute
Lui fît fumer le calumet

Malheureusement Marmotte
Avait beaucoup d’amants
Les mocassins les bottes
S’alignaient d’vant son feu de camp
Blaireau déterra la hache
Et confiant dans son totem
Il scalpa ces apaches
Et elle lui dit je t’aime

C’n’est pas à l’encre de tes yeux
Mais avec un stylo-bille
Que je décris tes cheveux
Ton nombril, tes chevilles

Ainsi s’termine l’histoire
De marmotte et blaireau
Elle vaut pas un dollar
Mais j’ai fait mon boulot
Marmotte c’est toi
Tu t’étais reconnue
Blaireau c’est moi
Mais j’vais changer de tribu

Be welcome
Dans la loge du serpent
Ou nous croquerons la pomme
J’espère très longtemps
J’aime ton nez mignon
Dans mon home sweet home
Ta chatte, ton étalon
Et ton petit homme

Chérie il faut que je me touche
J’ai une érection
J’ai hâte d’être dans ta bouche
Ton anus et ton con


J-L Overney octobre 2004


2 commentaires:

  1. Huhuhu ! C'est n'importe quoi ! :) ça me fait bien marre r!

    RépondreSupprimer
  2. Comment, n'importe quoi, une belle histoire d'amour comme ça, galien?!
    Heu... ouaip, t'as raison, la santé mentale n'est pas mon point fort, mon psy me dit que j'ai beaucoup d'imagination en vérifiant les lanières de ma camisole.

    RépondreSupprimer